AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 Lorelai C. Bettleheim | Done.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
de Catenae
de Catenae
avatar


Messages : 11
Pseudo : Lyxiae.
Origine : Catenae.
Classe : Arcaniste élémentaire.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Lorelai C. Bettleheim | Done.   Mar 18 Oct - 16:40

Lorelai C. Bettleheim
feat Yennefer de Vengerberg from Sorceleur / The Witcher
« Magic is Chaos, Art and Science. It is a curse, a blessing and a progression. »
Lorelai C. Bettleheim

30 ans

Bisexuelle

Morphae corbeau

Catenae

Arcaniste élémentaire (eau)

Archiviste / Conseillère

Physique
Plus qu’une couleur, le noir est un concept que Lorelai incarne dans la totalité de son être. Sa forme humaine trahit sa nature de corbeau sans que le moindre doute ne se pose.

Lorelai Céleste Bettleheim semble issue de l’infinité sombre du ciel, et tient de cela son second prénom. Sa longue chevelure, remarquable, est d’un noir profond, presque surnaturel, et vient contraster radicalement avec sa peau diaphane. Tout dans son aspect physique, jusqu’à ses choix vestimentaires, vient s’ajouter à cette thématique bichromatique. De noir et de blanc, la magicienne est vêtue, de noir et de blanc elle s’entoure, comme retrouvant dans ces teintes un univers personnel, rassurant. Peu importent les matières, peu importent les éléments, toujours, du noir, et du blanc. La seule exception réside dans ses yeux d’un violet, preuve manifeste de son appartenance à la famille Bettleheim.

La conseillère Bettleheim semble taillée dans le marbre, tant son visage est fait d’égales proportions et d’arêtes uniformes. Elle n’est pas de ces beautés qui se manifestent par un détail inhabituel et qui donnent du naturel. Chez Lorelai, tout n’est que maîtrise, ce qui en fait une beauté froide et surnaturelle. Une sculpture de maître vivante qui effraie autant qu’elle fascine. Autant que sa carnation, son regard et ses traits sont froids. A un point tel que sa voix chaude, presque rauque, surprend.

Toujours de noir et de blanc, Lorelai prête une grande attention à sa façon de se vêtir. Toujours ajustés, toujours sur mesure, ses vêtements ne sont jamais de travers, jamais froissés. L’élégance est pour elle une valeur, et son aspect, calculé au cheveu près. Ses mains sont par ailleurs très souvent gantées, et elle a une affinité toute particulière pour les bottes.
Mental
Il faut être la plus intelligente, la plus cultivée, la plus belle et surtout, la meilleure en toutes circonstances. C’est avec sur un tel leitmotiv que s’est basée toute l’éducation et donc, tout le développement de Lorelai. Et c’est ainsi que furent élevés les Bettleheim depuis les origines de cette famille qui, depuis toujours, se gargarise de sa position au sein des communautés les plus prestigieuses.

L’archiviste Bettleheim n’a pas vraiment choisi, elle a pris de cette éducation le meilleur, comme le pire. Elle est intelligente, a l’esprit vif et se montre assez clairvoyante d’une manière générale. Le savoir est pour elle comme une nourriture qu’elle engloutit jour après jour, en quantité. Cette intelligence, cette culture immense, tout cela n’est pas venu naturellement. Car la sévérité de l’éducation Bettleheim a certes l’avantage de garantir l’excellence, mais au prix de grandes insécurités. S’entendre dire jour après jour qu’elle ne sait rien et s’abêtit de jour en jour fit de Lorelai une personne sans cesse en quête du savoir qui lui manquait.
Lorelai refuse de ne pas savoir quelque chose. Tout ignorer d’un sujet est pour elle un aveu d’échec, ce qui est impardonnable chez les Bettleheim. Aussi, elle niera catégoriquement ne pas savoir quelque chose, et compensera par des heures de recherches sur ledit sujet, au point même de connaître les moindres détails inutiles. Cela fait d’elle une personne très minutieuse, qui note tout ce qu’elle voit et apprend, rigoureuse, perfectionniste, et également très ambitieuse.

Plusieurs notions essentielles à la compréhension de Lorelai découlent de ce simple fait. Tout d’abord, elle veut toujours tout expliquer. Exigeante envers elle même comme vis à vis des autres, elle accepte difficilement la faute et ne pardonne jamais gratuitement les trahisons, même minimes.

Également, elle intellectualise tout, beaucoup trop. Si un comportement lui semble anormal, elle poussera la réflexion jusqu’à se perdre dans des considérations inutiles, plutôt qu’arriver à la simple conclusion que la personne est bête, ou impulsive. Pour elle, chaque conséquence a une cause qui se doit d’être logique, et légitime. Ce qui lui donne un sens de la justice un peu faiblard. Par ailleurs, la morale est une notion qu’elle outrepasse très facilement, et qui n’est que très rarement un obstacle. Entendre par là que si son avis, sa considération du monde diffère de la morale commune, elle tiendra compte de sa vision du monde en priorité. Elle est pourtant très loyale vis à vis des gens qu’elle conseille, par respect pour les valeurs inculquées par les Bettleheim. La tradition veut que chaque héritier de la famille soit fait conseiller d’une famille noble ou royale. Ce qui n’empêche pas Lorelai d’agir et conseiller en fonction de ce qu’elle estime juste en priorité.

Ensuite, Lorelai est revancharde, d’une façon bien personnelle. Si quelqu’un la blesse, ou la déçoit, Lorelai trouvera toujours une façon de prendre sa revanche. Une fois ceci fait, elle passera à autre chose et la blessure sera totalement refermée, et ce, définitivement. Oeil pour oeil, dent pour dent. Les compteurs seront alors remis à zéro, et elle ne tiendra plus compte de rien dans les relations futures, ce qui peut être très déstabilisant pour son entourage.

Enfin, la conseillère Bettleheim est compétitive. On lui a appris qu’elle devait être la meilleure, elle se doit donc de l’être. Elle a tendance à voir ses homologues comme une concurrence systématique, ce qui la mène à en faire inconsciemment des rivaux. Lorelai se fait donc une fierté d’être doublement meilleure que les autres, plus cultivée, plus élégante, plus clairvoyante.


« The easiest way to avoid getting hurt is to stop caring but not caring is the hardest thing to do. »

Tell me your story

I - Leçon n° 208.

Des hurlements retentissaient dans le grand manoir des Bettleheim. A Lumen, au beau milieu de l’étouffante après-midi, la famille des conseillers attendait un nouveau membre. Ces hurlements, c’étaient ceux de Morgana Bettleheim, qui ressemblaient de plus en plus à des croassements. De la douleur, mêlée à du désespoir.

Pourtant, dans la salle des enseignements, ni Lorelai ni son précepteur de bougeaient d’un pouce. L’enfant qui fêtait ses sept ans la veille subissait aujourd’hui les assauts verbaux de son professeur qui n’avait cure de la souffrance télépathique de l’enfant. Il redoublait en exigences, tout en sachant parfaitement qu’à travers elle passait la douleur qu’endurait sa mère à l’étage du dessus.

Et pendant ce temps, elle devait faire de l’algèbre avancé. Utiliser son cerveau, dans cette atmosphère hostile de pression, de chaleur, et de souffrance. Discrètement, Lorelai tentait de retirer ses chausses, pour se dégager de cette sensation poisseuse sur ses pieds qui la déconcentraient autant que la chaleur qui pesait sur sa nuque. Ce matin là, sa mère n’avait pas pu attacher ses longs cheveux noirs, et pour cause, elle était en travail depuis le milieu de la nuit. Depuis cette heure précise, Lorelai vivait sa souffrance au battement de coeur près.

« Concentrez-vous, enfin ! Vous êtes en retard. J’aurais dû vous corriger il y a vingt minutes déjà ! »

Le précepteur fit claquer son bâton sur le pupitre de l’enfant. Elle regardait sa feuille, puis son livre, alternativement, la bouche entrouverte, avec cette mine qu’ont parfois les enfants plongés en grande réflexion. Mais elle ne voyait rien, ne comprenait rien, ne lisait rien, tout ce qu’elle percevait, c’était la souffrance qui perçait son esprit et l’embrouillait.

« Maman ... Maman ...
— Votre mère a terminé son enseignement, elle. Et elle souffre pour vous, montrez vous reconnaissante en ne lui faisant pas honte. Allez ! Dépêchez vous ! Nous avons tout un chapitre de géographie à aborder ensuite.
— Mais j’ai mal, ma tête va exploser !
— C’est que vous êtes trop faible. Endurcissez vous, ou vous ne mériterez pas le nom de Bettleheim. »

La petite Lorelai leva des yeux pleins de défiance vers son précepteur. Elle n’avait jamais compris pourquoi elle lui devait tant de respect, pourquoi il avait le droit de lui parler ainsi, de la blesser, jour après jour, alors qu’il n’avait pas les yeux violets. Il n’appartenait pas à la famille des conseillers. Alors pourquoi ? Pourquoi ses parents le laissaient agir de cette façon ?

« Il est inutile de me regarder de cette façon, je ne fléchirai pas. Terminez cet exercice, s’il n’est pas correct je vous garantis que vous ne verrez pas l’extérieur de cette pièce avant la nuit.»

Les larmes montaient aux yeux de la petite fille, qui déglutit à grand peine. Cela faisait plusieurs années qu’elle travaillait avec cet homme, et jamais, ne serais-ce qu’une petite fois, elle n’avait perçu de bonté ou d’amitié dans son regard ou dans sa voix.

Une exclamation retentit à l’étage du dessus.

« C’est un garçon ! Un garçon ! »

Lorelai baissa les yeux vers sa feuille, et tenta de faire le vide dans son esprit. Les hurlements, les croassements, ne retentissaient plus. Elle ne ressentait plus rien, n’entendait plus rien, pas même le précepteur qui l’abreuvait de reproches. Elle ne sentait plus la transpiration dans sa nuque, elle ne sentait plus l’atmosphère poisseuse. Son expression était figée, tout comme son attention. Elle prit sa plume, vestige des traditions calligraphiques des Bettleheim, et se mit à écrire.

La réponse était correcte.

II - Le temps du mépris.

Le jardin du manoir resplendissait à cette période de l’année. Lorelai y déambulait seule, comme à son habitude. Elle avait dix-sept ans, et encore une fois, elle évitait ses parents. Bien évidemment, s’ils voulaient s’entretenir avec elle, ils n’avaient pas à se formaliser de son absence, il leur était bien inutile de se voir face à face pour communiquer. Mais la jeune femme comptait sur leur côté solennel, pour lui épargner les mauvaises nouvelles par la télépathie. Depuis deux mois maintenant, ils lui faisaient de multiples remarques à propos de nobles qu’ils trouvaient «intéressants». De jeunes hommes tout à fait «charmants». Lorelai n’était pas bête, elle savait même très bien où ils voulaient en venir et ignorait même pourquoi ils n’abordaient pas le sujet franchement. Jusqu’ici elle n’avait pas vraiment eu le choix sur comment mener sa vie, alors pourquoi prendre tant de pincettes ?

Les rares fois où elle en avait clairement discuté, la jeune femme avait bien exposé ses doutes quant à la nécessité d’un mariage aussi tôt quand elle devait plutôt se concentrer sur son futur de conseillère de Lumen. Les conversations se terminaient souvent là, ce qui l’étonnait : elle n’avait jamais le dernier mot, dans cette famille.

Lorelai s’exerçait à la magie aquatique. C’était sans doute ce qui la détendait le plus, parce qu’elle avait la sensation d’y exceller. Tout lui semblait si naturel, si spontané. Elle affichait un petit sourire satisfait en formant des arabesques avec les jets d’eau des fontaines des jardins aquatiques du manoir.

Soudain, elle entendit une voix derrière elle, qu’elle reconnut immédiatement. Elle crut à de la télépathie dans un premier temps, puis comprit que la voix s’approchait, son petit frère la rejoignait. Il était manifestement en proie à une explosion de joie, une spontanéité qu’il était le seul à s’autoriser, et pour cause, Lorelai était persuadée que son éducation était bien moins sévère que la sienne.

« Grande soeur ! Grande soeur ! Lorelai !»

Elle perdit son sourire, et se retourna. Elle avait de grandes difficultés à se montrer chaleureuse avec lui tant elle se sentait dévalorisée face à ce garçon. Ses parents tout comme ses enseignants le traitaient comme un tel messie du fait de son genre que Lorelai en venait à regretter sa propre existence. Son état d’esprit alternait de la dépression profonde à la détermination de prouver sa valeur plusieurs fois par semaine.

« Grande soeur ! C’est génial !
— Qu’y a-t-il macaque ?
— Arrête de m’appeler comme ça, je suis le futur conseiller !
— Pardon ?
— Papa et maman viennent de l’annoncer, je suis l’héritier, je vais devenir le premier conseiller ! »

Lorelai se figea. Elle ne savait même pas comment réagir. Parfaitement immobile, le regard dans le vide, elle ne savait même pas si elle devait pleurer, si elle le pouvait même. C’était comme si chacun de ses muscles s’étaient tétanisés, comme si le monde s’était écroulé autour d’elle. Tout ce en quoi elle avait toujours cru, son rêve, celui qu’on avait insinué de force dans son esprit, à grand coup d’exigences, s’envolait. Que serait son avenir si elle n’était pas l’héritière, à quoi ses parents la destinaient, s’ils ne l’estimaient pas digne d’accéder à ce qu’ils l’avaient programmée pour souhaiter plus que tout au monde ?

Elle bafouilla, à voix très basse.

« Mais je suis quoi, moi ? Qui suis-je ?
— Ma grande soeur chérie ! »

Son petit frère se précipita sur elle pour l’enlacer, sa tête lui arrivait à peine en dessous de la poitrine. Elle ne saisit pas en premier lieu ce qui se passait, mais rapidement, la gêne laissa place à l’angoisse. Lorelai se sentait trahie mais aussi enfermée, et son petit frère ne faisait qu’aggraver la situation. Dans un mouvement de panique, elle perdit le contrôle d’elle même. Elle n’aurait su décrire ce qui se passait, mais quelques secondes plus tard, son petit frère se retrouvait propulsé dans un fontaine par un jet d’eau, et terminait assommé dans le bassin.

Il fallut quelques secondes pour qu’elle réalise ce qui venait d’arriver, et surtout, quelles étaient les potentielles conséquences. Elle se précipita vers le bassin et tira son petit frère par les bras pour l’en sortir. Il était plus lourd qu’elle l’avait supposé, et elle dut redoubler d’efforts, en larmes, pour l’extirper de là. Sa détresse était si grande qu’elle dut se communiquer à ses parents qui la rejoignirent à tire d’aile, pour constater la situation : Lorelai était assise contre le bassin, en larmes, terrifiée, et son petit frère inconscient, allongé à ses côtés.

Morgana se précipita vers son fils, et signala rapidement qu’il respirait. Il était probablement juste assommé, mais l’émotion perturbait sa réflexion. Elle se mit à hurler à l’aide pour attirer les gens de maison, qui finirent par accourir et emporter l’héritier chez un médecin.

Le père de Lorelai, lui, posait sur elle un regard plein de rage. Il ne la lâchait pas des yeux, attendant qu’elle lève les siens. Les muscles de sa mâchoire étaient si crispés qu’on supposait impossible qu’il ouvre de nouveau la bouche. Lorsque la jeune femme leva ses iris violets vers le conseiller, elle s’étonna de garder sa contenance. Malgré tout, elle se sentit perdre toute volonté, et ne lutta même pas lorsqu’il la souleva par le bras, et la mena au manoir avec une poigne de fer. Elle savait ce qui allait suivre.

Voilà des années qu’elle n’avait pas vu le bâton de châtiment, et elle espérait de tout coeur ne plus avoir à subir ses coups. Mais elle se l’était juré, elle ne pleurerait pas, cette fois.

III - Le sang des Bettleheim.

Le grand jour était arrivé. Celui où elle pouvait enfin lui rendre la monnaie de sa pièce. Il y avait maintenant huit ans que le patriarche des Bettleheim avait retiré à Lorelai le rêve de sa vie, à grand renforts de coups de bâtons pour la faire filer droit. Huit ans qu’elle s’isolait dans le manoir qui, par chance, était bien assez grand pour permettre ce genre de mode de vie. Huit années qu’elle cherchait un moyen de fuir sa prétendue nouvelle responsabilité de faire un bon mariage pour compenser. Lorelai revenait de Catenae où elle s’était rendue en secret, et elle avait une excellente nouvelle. Il n’était pas dit que son père le verrait de la même façon, mais elle, elle était extatique.

La nouvelle archiviste était particulièrement bien mise ce jour là. Elle avait pris grand soin à être irréprochable, tant par sa démarche que par son aspect. Elle voulait voir les remords, la déception, se sentir puissante.

Lorelai frappa à la porte du bureau de son père. Il n’y avait aucune hésitation dans son geste, et pourtant, elle sentait ses entrailles se retourner, et son sang battre dans ses tempes. Jamais elle n’avait senti autant d’adrénaline. Sans attendre la réponse, elle ouvrit la porte.

« J’ignorais que tu vivais encore ici, Lorelai.
— J’ignorais que vous reconnaissiez mon existence, père. Ainsi vous connaissez mon prénom ? »

Le conseiller posa un regard dépité sur sa fille. Elle n’aurait su dire ce qui lui passait par la tête, mais elle était ravie de son petit effet. Il y avait de l’immaturité dans son comportement avec lui, mais bien vite, elle s’en débarrasserait.

« Tes sarcasmes n’arrangeront pas la situation. Si c’est bien pour cela que tu viens me voir ?
— Oui, j’ai une excellente nouvelle qui arrangera sans doute tout à fait nos affaires.
— Ah, tu acceptes enfin de te marier ? Tu ne resteras pas jeune et belle à jamais tu sais.
— Ne vous en faites pas pour ma jeunesse ou mon devenir, je sais parfaitement ce qu’il adviendra par la suite, et vous serez ravis d’apprendre que j’ai trouvé mon autonomie.
— Et quel est le nom du prétendant que tu as choisi ?
— Le conseil de Catenae.»

Le conseiller toussa. Il avait choisi le mauvais moment pour se servir du vin. Lorelai l’observait sans bouger, droite et digne, se retenant de sourire de satisfaction. Sa réaction était au delà de ce qu’elle espérait. Lorsqu’il put reprendre son souffle, il reprit, toujours un peu rouge.

« Le conseil ? Tu vas rejoindre le conseil ? Comment ? Comment as-tu fait ?
— Oh, j’ai mes méthodes. Et mes ressources. Vous pensiez que j’allais oublier tout ce que vous m’avez toujours appris juste parce que vous préférez valoriser le marmot plutôt que moi ? Je n’ai rien oublié, croyez-moi. Et je n’ai surtout pas oublié que je suis une Bettleheim, à ce titre, je mérite ce qu’il y a de mieux. N’est-ce pas ce que vous m’avez toujours appris ? »

Lorelai se garda bien de lui dire qu’elle ne serait qu’archiviste du conseil, et non conseillère à proprement parler. Estomaqué, le patriarche s’essuyait la bouche. Il ne trouvait pas les mots, et Lorelai sentait les siens se bousculer dans son esprit. Elle voulait dire tant de choses, avait tant de rancœur, huit ans de réclusion à lui envoyer à la figure, huit ans de déception, à voir son petit frère porté aux nues, alors qu’elle devait ruser pour éviter les assauts de prétendants tous plus imbéciles les uns que les autres. Des ignorants qui n’en voulaient qu’à son aspect et à la valeur de son nom. Cette valeur, elle la ferait fructifier, seule s’il le faillait. Le père retrouva enfin ses mots.

« Hors d’ici ! Hors de chez moi ! Je refuse de te voir une minute de plus dans mes murs, tu n’utiliseras plus jamais mon nom pour tes ruses !
— Ne vous en faites pas, papa. Je pars sur l’heure et ne vous ennuierai plus par mon existence. »

Lorelai dut accuser le coup. Elle fit demi-tour, digne, et maintint son air impassible, jusqu’à rejoindre le convoi qui l’emmènerait à Catenae, avec toutes ses affaires. Elle ignora en passant son frère qui s’étonna de la voir ainsi dans les couloirs, ainsi que sa mère qui n’osa piper mot.

Une fois au convoi, elle s’installa, et se mit à pleurer. Cette fois, un sourire étrange ornait son visage.



Pseudo Lyxiae.
Comment es-tu arrivé(e) sur TLS ? Un écureuil m'a montré le chemin.
Comment trouves-tu le forum ? Il est grave beau et il a l'air grave cool. (De ce que l'écureuil m'a dit. Et jusque là c'est bien vrai.)
Pizza ? Pizza.
As-tu un pied gauche ? Jusque là oui.
Une oreille droite en état de marche ? Je pense que ça va.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
de Viventem
de Viventem
avatar


Messages : 20
Pseudo : warriors.
Origine : Viventem
Classe : invocatrice spectrale

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorelai C. Bettleheim | Done.   Mar 18 Oct - 17:26

bienvenue par ici Twinkle
un corbeauuuuu ça claque puis ton perso wooow j'ai hâte de voir ce que ça va donner!
bonne chance pour la suite et au plaisir de te croiser sur la chatbox/en rp hihi
Revenir en haut Aller en bas
de Catenae
de Catenae
avatar


Messages : 15
Pseudo : kingyo
Origine : lumen
Classe : aucune

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorelai C. Bettleheim | Done.   Mar 18 Oct - 17:29

... cette base omg je pensais pas la voir prise owo en tout cas ton perso il claque déjà omg (corbeau + 30 piges (ouic'estuntrucbadass) + archiviste jfhsdf + ton écriture hnhnhn)(oh & Lorelaiiiii j'adore c'prénom -même si j'pref l'écriture Loreleï mais osef)
en tout cas welcome here et figto pour la suiiite **



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
de Catenae
de Catenae
avatar


Messages : 36
Pseudo : Bunny
Origine : Lumen
Classe : arcaniste élémentaire (eau)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorelai C. Bettleheim | Done.   Mar 18 Oct - 17:46

Bienvenue ! :3
Fight pour la suite de ta fiche, ton perso va être classe je sens huhu ♥


Revenir en haut Aller en bas
de Lumen
de Lumen
avatar


Messages : 35
Pseudo : Kuru/neven
Origine : Lumen
Classe : Invocatrice totémique

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorelai C. Bettleheim | Done.   Mar 18 Oct - 18:53

OMGGGGGGGGGGGGGGG
YENNEFER
YENNEFEEEEEEEEEEEEEEEEEEER
je me suis tellement inspirée d'elle pour la façon dont Hazel se bat QAQ (en l'occurence la jolie séquence d'intro où son corbeau fait un petit bisou au cerveau du monsieur en passant par le globe occulaire ♥️♥️♥️♥️♥️)(si tu vois c'que j'veux dire)
Bienvenuuuuue anyway Poulpina
Y a. un afflux de Morphae à Catanae genre QUOI MON PAPA DIRIGE PAS BIEN LUMEN? QAQ
Bon courage pour la suite o/



may we meet again:
 
Revenir en haut Aller en bas
de Catenae
de Catenae
avatar


Messages : 15
Pseudo : Akise.
Origine : Catenæ.
Classe : Arcaniste médicinal.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorelai C. Bettleheim | Done.   Mar 18 Oct - 19:38



Tu as répondu à l'appel.
Tu as suivi l'écureuil.
Les étoiles se sont alignées.
Elles conVERGEnt.
Tu es arrivée.

Bienvenue à toi, belle éphèbe.
Que Bellemare soit l'étendard de ta venue !


Revenir en haut Aller en bas
de Glaciem
de Glaciem
avatar


Messages : 98
Pseudo : Pizza
Origine : Inconnue
Classe : Arcaniste élémentaire de l'Eau

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorelai C. Bettleheim | Done.   Mer 19 Oct - 11:49

YENNEFEEEER HHHH Kyaa
Je suis totalement in love de Lorelai entre le mental + corbeau + Yennefer + arcaniste + son métier c'est trop omy
Bienvenue ici ♥️ Twinkle


Revenir en haut Aller en bas
de Catenae
de Catenae
avatar


Messages : 11
Pseudo : Lyxiae.
Origine : Catenae.
Classe : Arcaniste élémentaire.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorelai C. Bettleheim | Done.   Mer 19 Oct - 13:56

Merci beaucoup pour tous vos gentils messages, ça m'a motivée ! ♥️♥️

Du coup, j'ai terminé ! En espérant que ça vous convienne et vous plaise ! Twinkle
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 17
Pseudo : MISS AMAZING.
Origine : lumen
Classe : arcaniste médicinale

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorelai C. Bettleheim | Done.   Mer 19 Oct - 14:40

OMG MAIS CES CHOIX DE PSEUDO/AVATAR SONT JUSTE AZOJDAZJDZAJD
BIENVENUE PARMIS NOUS ♥


sometimes the only reason why you won't let go of what's making you sad is because it was the only thing that made you happy.
Revenir en haut Aller en bas
de Glaciem
de Glaciem
avatar


Messages : 98
Pseudo : Pizza
Origine : Inconnue
Classe : Arcaniste élémentaire de l'Eau

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lorelai C. Bettleheim | Done.   Mer 19 Oct - 18:42

Hellooo ! J'ai adoré Lorelei, adoré cette fiche, Yennefer lui va à merveille. Elle transpire la classe rrr Kyaa
Tu es donc validée et je m'en vais te mettre ta jolie couleur pouet

Félicitations, tu es validée !



Amuse-toi bien parmi nous et
Puisse le berger te guider, petite brebis !
Bienvenue à Etesiae ! Tu peux dès à présent comment à rp. Tu peux te rendre au Bottin des avatars pour éviter d'avoir un jumeau non désiré ainsi qu'au recensement des métiers et de la population. Tu peux aller faire une demande de rp et créer ton carnet de relations. Si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous envoyer un message privé, ou à nous le faire savoir dans communication.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lorelai C. Bettleheim | Done.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lorelai C. Bettleheim | Done.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Chaudron Baveur (Auberge)
» L'art de parler -aux dragons- aux femmes [priorité Lorelai]
» Altercation (Grand-père de Lorelai vs Apophis Sykes)
» Rescue me ※ HOLDEN&LORELAI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lost Sheep ::  Brebis se construit :: Présentations :: Présentations validées-